Chronique d’octobre 2020 Interprétation des signifiants et des symboles (La maison du Docteur Edwardes, partie 3)

Les Dr Brulov, Petersen et Murchison vont se succéder pour interpréter ce rêve, manifestement très significatif. Et c’est le meurtrier lui-même, le Dr Murchison, qui va y apporter la touche finale… étant, après tout, à l’origine de son contenu latent !


Pour parvenir à leurs fins, ces trois experts auront recours tant à l’association autour de signifiants autoréférencés (ASA) — selon la meilleure tradition freudienne — qu’au décodage de symboles (DS) — plus conforme à la méthode jungienne. Signifiants et symboles constituant les deux principaux types de représentations mentales générés par le travail du rêve.

Voici le compte-rendu de cette interprétation du contenu manifeste, élément par élément (image par image), avec toutes les associations, et tous les décodages.

« Il y avait des myriades d’yeux peints sur des tentures noires »
 Les yeux représentent les surveillants de Green Manors (représentation quelque peu paranoïaque), l’établissement psychiatrique où se situe l’action du récit. ➯ ASA

« Cela se passait dans une maison de jeux »
 La maison de jeux représente Green Manors, les séances de psychanalyse qui s’y déroulent (et constituent l’essentiel du travail thérapeutique) répondant à des règles de jeu bien établies. ➯ ASA

« Des oreilles étaient montées sur des métronomes qui balançaient sur les tables de jeux »
 Les oreilles symbolisent les psychiatres (psychanalystes) de l’institution. ➯ DS

« Un homme coupait les tentures (et donc les yeux) à l’aide d’une immense paire de ciseaux »
 L’homme aux ciseaux représente le rêveur lui-même, John Ballentine, qui trompe (bien involontairement) le personnel de Green Manors en se prenant pour le Dr Edwardes. ➯ ASA

« Soudain, une femme est entrée à peine vêtue, elle a fait le tour de la salle et a embrassé tout le monde. Elle est venue à ma table »
 La femme représente le Dr Petersen, bien entendu, l’héroïne du film, qui sauve John Ballentine dans tous les sens du terme. ➯ ASA

« Un homme barbu était également assis à ma table. Je lui donnais les cartes, et j’ai retourné le 7 de trèfle. Il a dit : « Ça fait 21, j’ai gagné ! », et quand il a retourné son jeu, toutes les cartes étaient en blanc ! »
 L’homme barbu symbolise le Dr Edwardes… la barbe indique qu’il s’agit d’un psychanalyste (!). ➯ DS
 Le 7 de trèfle renseigne sur le lieu d’une rencontre : c’est le nom du restaurant new-yorkais où le Dr Murchison a fixé rendez-vous au Dr Edwardes (qui s’y est rendu en compagnie de John Ballentine), dans l’intention de le descendre. ➯ ASA
 Le Dr Edwardes a « gagné », en effet, puisqu’il a été choisi pour remplacer le Dr Murchison à la tête de Green Manors. ➯ ASA
 Les cartes truquées suggèrent, une fois de plus, que la salle de jeux n’en est pas vraiment une. ➯ASA

« Alors le propriétaire est entré, et l’a accusé de tricher. Il avait un linge blanc autour du visage, et criait : « Cette maison m’appartient, et si je vous reprends à tricher, je vous fais votre affaire ! » »
 Le propriétaire au visage masqué symbolise le Dr Murchison, bien évidemment, le futur ex-directeur de Green Manors. ➯ DS
 Dans l’espoir de conserver sa place, il s’est résolu à tuer le Dr Edwardes (ainsi qu’à faire porter le chapeau à John Ballentine). La menace proférée signifie que s’il s’est rendu au 7 de trèfle, c’était bien dans le but de tuer le jeune psychiatre. ➯ ASA

« Juste après, l’homme à la barbe se trouvait sur le toit penché d’une grande maison, avec des skis aux pieds. Je lui criais de faire attention… »
 Le toit symbolise les pentes enneigées d’une montagne. C’est au bas d’une d’entre-elles que le Dr Murchison a retrouvé le Dr Edwardes (alors qu’il tentait de traiter l’amnésie de John Ballentine par la pratique du ski), avec la ferme intention de le descendre… plus discrètement qu’il n’aurait pu le faire dans un restaurant. ➯ DS

« mais il est passé par-dessus bord, lentement, sans que ses pieds touchent par terre »
 « Il est passé par-dessus bord » symbolise le soi-disant « accident de ski » du Dr Edwardes, lequel fut en vérité tué par balle, juste avant de faire le grand plongeon dans le précipice (devant le yeux médusés de John Ballentine). ➯ DS
 Soit-disant accident qui a, par ailleurs, réactivé le trauma infantile de John Ballentine (accentuant encore son amnésie) : en effet, lorsque son frère s’est empalé sur la flèche de la grille, c’était également « sans que ses pieds touchent par terre ». ➯ ASA

« Ensuite, j’ai revu le propriétaire : il se cachait sur le toit derrière une grosse cheminée, et avait une petite roue à la main, complètement déformée. Il a laissé tomber la roue sur le toit »
 Le Dr Murchison s’est effectivement caché au bas de la piste, un revolver à la main. La petite roue déformée représente l’arme du crime, bien sûr. ➯ ASA
 La petite roue laissée sur le toit symbolise l’arme abandonnée dans la neige, après l’assassinat ➯ DS

« Tout d’un coup, je courrais, et j’ai entendu des battements au-dessus de ma tête. J’ai vu l’ombre d’une paire de grandes ailes, elles me poursuivaient et m’ont rattrapé quand je suis arrivé au bas de la descente »
 Les ailes symbolisent un ange. Elles renseignent sur le lieu du crime : l’assassinat a été commis sur une piste de ski de la Gabriel Valley. ➯ DS

Cette interprétation avisée, réalisée par deux psychanalystes chevronnés et une jeune psychanalyste talentueuse, aidera, on le souhaite, John Ballentine à guérir de la névrose qui l’emprisonne depuis l’enfance… la guérison venant toujours de surcroît, une fois l’analyse réussie — l’interprétation exacte formulée —, selon le célèbre aphorisme de Freud, repris par Lacan.

Comme il est écrit dans le prologue du long métrage : « Une fois que les complexes qui troublaient le patient sont dévoilés et interprétés [grâce à l’interprétation des rêves, pourrait-on rajouter], la maladie et la confusion disparaissent et les démons de la déraison sont enfin chassés de l’âme. »


Version imprimable de cet article Version imprimable
© Roland Pec | | Plan du site |

Réalisation : Mieux-Etre.org