La polysomnographie

La polysomnographie (ou étude de sommeil) est l’examen diagnostique standard permettant d’objectiver les anomalies physiologiques susceptibles de se produire durant le sommeil.

C’est l’examen qui est exigé par l’INAMI pour obtenir le remboursement du traitement des apnées par la CPAP.

Cet examen, quoique très complet, présente néanmoins certains inconvénients :

-  Il est principalement pratiqué à l’hôpital : le sommeil n’est donc pas enregistré dans son cadre naturel. De plus, le coût d’une hospitalisation est parfois élevé, et le délai d’attente parfois important. Enfin, certains patients refusent d’aller à l’hôpital.
-  Lorsque la polysomnographie est pratiquée à domicile, un technicien doit alors se rendre chez le patient afin de l’équiper et de procéder au lancement de l’appareil. De plus, le coût est généralement plus élevé qu’à l’hôpital. Enfin, au moment du coucher, il n’est pas rare que certains capteurs placés par le technicien soient déjà détachés !
-  Etant donné qu’il est très complet, c’est également un examen assez invasif. Le patient peut parfois être gêné, ce qui risque d’entraîner chez lui de l’anxiété et de l’insomnie !
-  Etant donné qu’il n’est remboursé qu’à raison d’une seule fois par an (en Belgique), son utilisation à des fins de suivi thérapeutique (follow up) est fortement entravée. Il faut attendre un an + 1 jour pour pouvoir évaluer objectivement la pertinence d’un traitement ou d’une posologie (ceci est vrai pour les médicaments, les compléments, le titrage de la CPAP, de l’avancée mandibulaire, de l’oxygénothérapie, la thérapie positionnelle, etc.) !

Version imprimable de cet article Version imprimable
© Roland Pec | | Plan du site |

Réalisation : Mieux-Etre.org