Aspects psychologiques de l’obésité


Présentation

Le poids, tout comme les conduites alimentaires, sont éminemment influencés par les facteurs psychologiques. Qu’ils soient d’ordre symbolique, affectif ou relationnel. La voracité peut classiquement traduire une recherche de jouissance, sur le mode d’une sexualité à expression essentiellement orale. La gloutonnerie permet aussi souvent de calmer l’angoisse, ou bien de remplir le vide (occasionné par une dépression). L’excès de poids peut par ailleurs jouer une série de rôles spécifiques. En voici quelques uns : repousser les partenaires amoureux (dans le cadre d’une phobie par exemple), ne pas entrer en rivalité avec le parent du même sexe, exprimer une loyauté familiale (ou à l’inverse une contre-identification, voire une rébellion), constituer un garde-fou contre le désir d’infidélité, légitimer l’infidélité (supposée) du partenaire (calmer ainsi la jalousie), recouvrir d’une enveloppe protectrice, donner plus de "poids" dans la relation aux autres, conjurer le cancer …


Pour l’organisation d’une conférence, envoyez un email à : info@rolandpec.org

Version imprimable de cet article Version imprimable
© Roland Pec | | Plan du site |

Réalisation : Mieux-Etre.org